Par Lucie, communication
Dans Durée ~ 6 min

Comment carafer le vin et quel est le but de cette opération ?

Comme la décantation, le carafage consiste à transvaser un vin dans une carafe depuis une bouteille. Les deux opérations n’ont cependant pas le même but. Voici pourquoi et comment carafer le vin.

 

Quelle est la différence entre carafer le vin et la décantation ?

 

Principe du carafage

Le carafage est une opération qui se fait dans une carafe dont le fond doit être large et qui permet d’aérer le vin en le faisant entrer en contact avec l’air. Pour augmenter encore l’oxygénation du vin, on conseille de le verser vivement dans le contenant. Ce procédé est surtout destiné aux vins jeunes afin de les faire gagner en maturité et de révéler leurs arômes. Le but peut également être de tranquilliser les vins devenus un peu gazeux et de bonifier ceux qui présentent une légère réduction.

Une fois que le liquide a été versé dans le flacon, vous pouvez même faire tourner ce dernier afin que le vin s’oxyde et s’aère de manière optimale. Ne mettez surtout pas de bouchon pour laisser entrer l’oxygène au maximum dans le flacon. N’oubliez cependant pas que certains cépages et millésimes n’aiment pas être exposés à une oxydation trop brusque. Dans ce cas, il faut qu’entre le carafage et le service, la carafe reste à bonne température. Vous pouvez, si cela est nécessaire, l’entreposer dans un seau rempli d’eau et de glaçons, en veillant à ce que le niveau d’eau soit le même que celui du vin dans la carafe.

 

Principe de la décantation

La décantation permet quant à elle de séparer le vin de la lie, c’est-à-dire du dépôt qui se forme notamment au fond des bouteilles de vin rouge et qui est un signe de qualité. Le contenant utilisé doit être peu évasé afin que la surface de contact entre le vin et l’air soit la plus réduite possible. La décantation est en effet destinée à des vins plus vieux, voire à des millésimes exceptionnels, qui sont plus fragiles. Or, une oxygénation trop brutale risque de les rendre moins goûteux.

 

Comment savoir si on doit carafer le vin ou décanter ?

Comme on l’a vu précédemment, le carafage conviendra mieux à un vin jeune, dont les arômes ne sont pas encore très affirmés. En effet, il arrive de plus en plus souvent que nous consommions des vins avant de les avoir fait vieillir. Dans ce cas, le carafage est une solution qui permet de les épanouir et de rendre l’alcool moins perceptible.

Sachez cependant qu’il existe des vins qu’il ne vaut mieux pas carafer. Il s’agit des ceux effervescents auxquels l’opération ferait perdre toutes leurs bulles.

Pour savoir si vous devez carafer un vin, le mieux est encore de le goûter. Après l’avoir versé dans un verre, commencez par le humer longuement pour déterminer s’il développe ou non des arômes prononcés. Ensuite, mettez-le en bouche pour savoir s’il est acide ou si vous ressentez une sensation de lourdeur. Laissez ensuite le vin en carafe et répétez la dégustation. S’il s’est amélioré, c’est qu’il a besoin d’un passage en carafe.

Le décantage concerne les vins qui présentent des tanins fermes. L’opération doit être réalisée avec délicatesse et en suivant quelques règles :

  • Avant son ouverture, laissez la bouteille en position debout dans votre cave durant 24 heures pour que la lie se dépose au fond de la bouteille.

  • Pour éviter la formation de mauvaises odeurs à l’intérieur, la carafe doit être rincée à l’eau tiède avant et après chaque utilisation. Retournez-la ensuite pour la faire sécher.

  • Procédez à la décantation au dernier moment pour ne pas que le vin s’évente.

  • Transvasez le vin avec précaution dans le flacon, sans faire d’à-coups. Tenez la carafe penchée pour que le vin s’écoule doucement le long de la paroi.

  • Arrêtez l’opération dès que la lie arrive au niveau du goulot de la bouteille. Pour bien voir les dépôts, certaines personnes utilisent une bougie allumée qu’ils placent à contre-jour, à l’endroit où l’opération de transvasement va être effectuée.

Combien de temps pour carafer le vin ?

Le temps de carafage d’un vin n’est pas le même selon qu’il est rouge ou blanc. Pour un vin rouge assez puissant, optez pour un passage en carafe compris entre 2 et 4 heures avant la dégustation. Et s’il s’agit d’un vin rouge léger, un carafage d’une heure suffit amplement.

Quant aux vins blancs, ils ne nécessitent pas d’être exposés à l’air. Vous pouvez donc les mettre en carafe juste avant de passer à table et de le présenter à vos convives.

 

Comment bien distinguer les différents types de carafes ?

 

Pour le carafage

Une carafe de service se reconnaît à sa base large et à son col assez resserré qui peut être droit ou en biseau selon les modèles. Ce dernier sert également de bec verseur et facilite ainsi le service du vin.

Pour le décantage

Les premières carafes à décanter sont apparues au XVIIIe siècle et leur forme a beaucoup évolué depuis. À l’heure actuelle, on trouve sur le marché des produits appelés « canards » qui ont une forme très allongée, ce qui facilite le transfert du vin en maintenant la bouteille en position couchée. Il existe aussi des modèles droits et effilés, aux lignes particulièrement contemporaines.

 

Comment faire quand on n’a pas de carafe ?

Si vous n’avez pas de carafe sous la main, vous pouvez « épauler le vin ». Pour cela, il suffit de retirer la valeur d’un verre de vin de la bouteille afin que le niveau de ce dernier descende au niveau de ce que les sommeliers appellent son « épaule ». La surface d’aération sera ainsi plus importante. Le processus d’aération doit cependant être multiplié par quatre en moyenne.

Donner votre avis

En commentant, vous acceptez notre politique de confidentialité