Par Lucie, communication
Dans Durée ~ 6 min

Apprendre comment tenir son verre de vin dans n’importe quelle situation

Savoir comment tenir un verre de vin constitue souvent une source de stress pour les usagers. La peur d’être « ridicule » prend fréquemment le dessus. Pourtant, la bonne manière de tenir un verre entre ses doigts est généralement davantage fondée sur la praticité que sur un impératif d’élégance.

 

Comment tenir un verre à pied en soirée ?

 

Il s’impose comme la frayeur des gens peu accoutumés à boire en soirée : le verre à pied. Souvent haut et impressionnant, ce modèle à socle intimide. Il se laisse pourtant apprivoiser facilement. Un verre à pied se tient… par la tige ! Ce choix ne résulte pas du tout d’une volonté de paraître chic durant des dégustations. En attrapant son verre de vin par la partie inférieure, on évite d’une part de laisser des traces de doigts sur le contenant, et d’autre part, on évite ainsi de réchauffer le breuvage par la paume de la main. À noter que les professionnels de la dégustation de vin le saisissent généralement par le pied lui-même. Qu’on le prenne par le socle ou par la tige, l’essentiel est de ne pas laisser la chaleur gagner le liquide.

 

Comment tenir un verre d’eau avec simplicité ?

 

L’eau, au contraire du vin, ne craint pas les variations de température engendrées par le contact de la paume contre le verre. Donc, si les verres sont de type « gobelets », on n’hésite pas à en saisir un à pleine main, de l’index à l’auriculaire en passant par le majeur, avec bien sûr le pouce en renfort de l’autre côté. Nul besoin de lever le petit doigt pour afficher une attitude distinguée. Cette pratique, héritée du Moyen-Âge, était à l’origine surtout un moyen pour nos aïeux de ne pas répandre d’épices partout (épices dosées à cette époque via l’auriculaire). Si le verre d’eau est à pied, même combat que pour le verre de vin, on saisit le contenant par la tige, son intérêt est là.

 

Entre amis, comment tenir un verre de bière ?

La bière, son odeur, ses arômes, sont de parfaits synonymes de convivialité. Lors d’une dégustation de bière, on se pose rarement la question de savoir quelle est la meilleure façon de tenir son verre. Et pourtant, même en la matière, quelques conseils peuvent s’avérer utiles. Les verres à bière sont très souvent à pied, ce qui implique de saisir la tige comme pour un verre à vin, entre le pouce et l’index, avec le majeur en renfort pour stabiliser l’ensemble. Toutefois, de nombreux verres à bière ont une tige très courte. Dans ce cas, pour plus de confort, on veillera à caler l’auriculaire sous la base. Si le verre est une chope, on appose le pouce sur le haut de l’anse, les quatre autres doigts venant l’enserrer sur toute la hauteur. Autre précaution à prendre avec la bière : on évite de plonger son nez profondément dans le contenant sous peine de ressortir avec un visage plein de mousse !

 

Lors d’un événement festif, comment tenir un verre de champagne ?

 

Entre convives, boire un verre de vin de Champagne présente toujours ce je-ne-sais-quoi d’exceptionnel. Mais ce caractère unique peut être source d’angoisse pour des convives qui ne se connaissent pas très bien. Comment être sûr d’avoir le bon geste avec son verre ? Là encore, l’utilisation d’un verre à champagne est l’enfance de l’art. Avec une flûte, on attrape la tige ou le socle, comme vu précédemment pour un verre de vin. Avec la coupe, attention ! Comme pour les verres à bière, la tige est assez courte, aussi on peut glisser son annulaire sous le pied pour plus de confort. Comme pour le vin classique, ce n’est pas la tenue du verre qui compte, mais que ladite tenue ne détériore pas les qualités de l’alcool.

 

Savoir tenir un verre de whisky

 

Un peu à l’instar de la bière, le whisky pose généralement moins de problèmes aux usagers. Dans un autre registre, il s’agit également d’une boisson chaleureuse moins intimidante. Si l’on souhaite malgré tout consommer son whisky comme un véritable expert, on privilégiera le verre à tulipe, dont on attrape la tige entre le majeur et l’annulaire, paume vers le ciel. Ambiance fin de soirée chic garantie. Le verre rond américain se prend lui à pleine main, de la même manière que les verres bombés japonais. Pour exhaler goût et saveur, on favorise les contenants les plus larges possible.

 

Avant de boire… comment remplir un verre de vin ?

 

Savoir servir un verre de vin n’est pas tant une question d’image qu’une question de plaisir. Pour beaucoup de gens, boire un verre de vin s’apparente à l’un des plus grands plaisirs de la vie. Ce rituel, confinant parfois au sacré, ne parle-t-on pas de calice pour y verser le vin lors d’une cérémonie religieuse ? Il sera d’autant plus apprécié qu’il est exécuté dans les règles de l’art. Aussi, pour ravir vos convives et les servir comme un vrai sommelier, quelques règles s’imposent. Servir à la bonne température, montrer les étiquettes à ses invités, éventuellement faire goûter l’un d’eux avant de servir les autres. Enfin, on ne remplit un verre qu’à moitié. Cela permet d’oxygéner le vin, et ainsi d’en fortifier le parfum puis le goût. Basiquement, ne pas surcharger un verre permet aux invités de boire de façon propre.

 

Avant de porter à ses lèvres un verre de n’importe quelle boisson, nul besoin de se triturer les méninges ou de s’entourer d’une armada de domestiques fins connaisseurs. Nombre d’articles et de photos traitent de ces sujets, mais l’essentiel est de toujours garder en tête praticité et plaisir de la dégustation. Les conseils dispensés ici visent ces objectifs, pour que chaque instant consacré à boire un verre demeure un moment de partage et de bonheur consacré à l’appréciation.

 

Donner votre avis

En commentant, vous acceptez notre politique de confidentialité